OMD & Pen

OM-1 premieres impressions et retours de terrain après 5 mois d'utilisation !

OM-1 premieres impressions

OM-1 un nom mythique, un boitier référence ! 
Retour de terrain après 5 mois d’utilisation

OM Digital Solutions dévoile son premier boitier depuis le rachat de la division photo d’Olympus.
 L’ OM-1 d’ OM System, apporte un nouveau souffle à la gamme « OM-System »  ainsi qu’au Micro 4/3. 
Doté d’un nouveau capteur rétroéclairé et empilé de 20 Mpx couplé au nouveau processeur TruePic X, ce boîtier vise la qualité d’image et la réactivité du meilleur niveau le tout dans un système compact.

En termes d’ergonomie, l’appareil reprend a quelque chose près le même format que l’E-M1 Mark III et II, avec un poids quasiment identique, une dizaine de grammes supplémentaire.

 

Vues de face
On remarque peu de différences, une implantation de molettes un peu différente, un look un peu moins anguleux, le nom Olympus figure sur le faux prisme, on peut jouer 
Au jeu des erreurs …

Vues de dos
On constate la aussi a peine plus de différences! L’apparition d’un bouton dédier à l’AF, ceux qui comme moi sont amateur de la méthode apprécieront , si vous ne connaissez pas sachez que l’essayer c’est l’adopter !!  Pour le reste trouvez les petits changements ;) quelque chose que j’apprécie et là cela reste subjectif donc très personnel, c’est le toucher ou la douceur du revêtement.

Les principales nouveautés sont le nouveau capteur empilé et le processeur truepic 10, avec comme avantages plus de lumière tout en améliorant les performances en basse lumière. 
Une meilleure résolution, une réduction du bruit et une  dynamique améliorée.Le TruePic X offre une vitesse de démarrage et d'écriture plus rapide, un autofocus de très haut niveau et des rafales d'une rapidité sans précédent. RAW S-AF en rafale à 120 FPS, suivi AF/AE à 50 FPS
Pour le reste la stabilisation est elle aussi améliorée, toujours aussi pratique en photo qu’en vidéo! Coté fonctionnalités on retrouve bien sur le focus stacking avec une vitesse de traitement augmentée, le live filtre ND passe à 64,  on  retrouve la prise de vue haute résolution à main levée, le live composite, le systeme AF starry sky, le pro capture etc…

L'OM-1 dispose de 1 053 points dits Cross Quad Pixel AF pour une mise au point de haute précision, associé à un AF dédié aux sujets, mammifères, oiseaux, véhicules etc…
La qualité du viseur est vraiment une grande amélioration que j’attendais avec impatience, même si je m’étais habitué au viseur des boîtiers précédents, là on a un des meilleur viseur qui soit.
La tropicalisation est juste exceptionnelle mais ça on à l’habitude, le niveau de certification parle de lui même.

En pratique

La stabilisation déjà exceptionnelle est encore améliorée, cela s’apprécie à basse vitesse en photo.
OM System explique que sa stabilisation a été améliorée pour atteindre potentiellement un gain de 8 stops en photo en pratique on arrive à faire mieux que ce gain annoncé!

En vidéo! C’est là ou je l’apprécie le plus car c’était un des critères, non le second critère pour moi qui justifiait le changement de matériel en 2016 il y déjà 6 ans…puisque j’évoque la vidéo l’AF aussi est bluffant  (voir la vidéo ci aprés).
On peut opter pour une stabilisation du capteur seul (M-IS2), ce qui ne modifie pas l'angle de champ, ou du capteur et de l'électronique, ce qui réduit pas mal l'angle de champ  en 4K/UHD ou 1080p (attention cette option n’est pas compatible en slow motion 200fps) . Mais la stabilisation MS-1 est très bonne, voire bluffante en tenant compte de ce recadrage.
Il n’y a pas de caractéristiques «â€Żracolante » de type 8K etc…pourtant le boîtier est une réelle alternative pour un pro, avec des solutions pertinentes.
De nouvelles fonctionnalités par rapport aux précédent boîtiers. Le boîtier est désormais capable de filmer en C4K jusqu’en 60p en 4:2:2 10 bits interne sans crop ! Il propose  un ralenti Full HD jusqu’en 240p, offrant un slow motion spectaculaire.
Le boîtier prend en charge les formats H.264 (8 bits) et H.265 (10 bits) ainsi que le HLG et un format OM-Log. Il n’y a plus  de limite de temps d’enregistrement .


On dispose de zébra pour vérifier l’exposition , ou un cadre rouge (très utile) autour de l’image pour indiquer que la vidéo est en cours d’enregistrement. En plus de cela, les réglages d’ouverture, de vitesse, de sensibilité ISO et de balance des blancs peuvent être réglés séparément pour la photo et la vidéo et modifiés lors de l’enregistrement.

Et cerise sur le gâteau si vous disposez d’un moniteur/enregistreur externe Ninja V, le format Apple ProRes RAW est disponible jusqu’en C4K 60p 4:4:4 12 bits, offrant une grande latitude de poste-traitement. Fruit d’une collaboration avec Atomos depuis quelques temps et disponible aussi sur les em1 MK3 et X. Donc pas de bling bling juste de l’efficace what else comme dirait mon voisin…

 

Basses lumières améliorées


La sensibilité ISO a été étendue et court maintenant de 80 à 102 400 ISO, avec un gain sensible de qualité dans les plus hautes valeurs.Le grain du bruit est fin, sans dérive de couleur notable, associé DXO et son module Deepprime on obtient de très bons résultats ! Inutile de comparer avec un capteur de taille plus importante, ces derniers seront toujours plus performant en ce domaine pas besoin de tester! Faut vraiment vouloir inventer l’eau tiède pour ce type de test! 
Un capteur plus grand supportera toujours la hausse de la température lié à l’augmentation du signal électrique mieux la En pratique le résultat est suffisant dans la majorité des situations.

La plage dynamique a été étendue de 1 IL (indice de lumination). 
Dans la photo ci dessous le jpeg sorti de boitier corrigé avec les mêmes paramètres que le jpeg issus du fichier orf (dans DXO).
Petite déception du côté de workspace (le logiciel de la marque) qui propose un résultat à peine meilleur que celui sorti du boîtier…

OM-1 premieres impressions et retours de terrain après 5 mois d'utilisation !