OMD & Pen

Olympus OMD EM1X mes premières impressions

Galerie

Premières impressions sur l’OMD EM1X

 

Ambassadeur Olympus visionnaire depuis peu, j’ai eu la chance d’utiliser l’EM1X en avant-première et qui plus est, deux de mes images ont été utilisées pour le lancement du boitier à Hambourg, cependant, j’écris cet article sans aucunes demandes de la part d’Olympus et je ne fais que partager mes impressions et mon ressenti.

Ce n’est donc pas un essai comme tous mes articles qui sont des retours de terrains, je ne ferai pas de comparatif avec l’EM1 MKII mais je soulignerai les améliorations apportées sur certains points.

Le positionnement de l’EMX1 est celui d’une nouvelle gamme dans la série des OMD, ce n’est pas le successeur de l’EM1 MKII, ni le remplaçant, en effet, il inaugure la gamme destinée aux professionnels.

C’est-à-dire, aux photographes qui ont un usage intensif et, ou, dans des conditions extrêmes, les photographes de sports, les photographes animaliers et bien sûr les photos reporter de tous types.

 

La conception monobloc garantie l’usage dans des milieux au climat hostile, même si l’EM1 MKII est déjà taillé pour des conditions difficiles et fait référence en ce domaine, hé bien, l’EM1X place la barre encore plus haut !

 L’’étanchéité des connecteurs a été renforcée.

 

Deux slots UHS2 sont dans une trappe verrouillée par un petit loquet tout comme le logement des 2 batteries identiques à celles de l’EM1 MKII.

Personnellement, j’utilise souvent le grip sur mon EM1 MKII, notamment, lors de l’utilisation de longue focale ou lors de longs reportages, et l’augmentation du volume et du poids est finalement peu importante, d’autant que la prise en main est vraiment excellente, que cela soit en position horizontale ou verticale.

Personnellement, j’utilise souvent le grip sur mon EM1 MKII, notamment, lors de l’utilisation de longue focale ou lors de longs reportages, et l’augmentation du volume et du poids est finalement peu importante, d’autant que la prise en main est vraiment excellente, que cela soit en position horizontale ou verticale.


L’autre avantage du corps monobloc dû au plus grand volume a permis l’adjonction de raccourcis direct ainsi que celle d’un joy-stick.

Il y en a même deux quelque soit la position de votre boitier !! C’est super pratique pour déplacer les collimateurs avec rapidité et précision, cela dans n’importe quelle direction : Haut bas, droite gauche mais aussi en diagonale ! Avec une pression, le collimateur reprend une position centrale ou la position précédente.

Il permet également de se déplacer dans les menus, cela facilite grandement la navigation.

(Vues de l’appareil)

En plus de cela l’autofocus peut être personnalisé en fonction des sujets, ce qui augmente encore l’efficacité dans la mise au point.

J’ai été agréablement surpris par la capacité de l’autofocus à faire la mise au point en basse lumière.

Lors d’un affut infructueux  je trouvais le temps long et une pousse de jeune chêne droite comme un « I » se trouvait à environ 20 mètres, il faisait quasiment nuit et avant de partir j’ai fait plusieurs essais de map en prenant soin de défocaliser à chaque fois et  quasiment à chaque fois, le boitier a réalisé la mise au point du premier coup, 2 fois ou ce fût à peine plus long et 1 fois où  cela a mis plus de temps, cependant, cela a fonctionné et encore une fois à + de 19h00 sur un sujet peu contrasté.

Je préfère un mail ;)