OMD & Pen

L’ OMD EM-1 MKI I après 10 mois d’utilisation !

NB: Comme pour tout les articles & tests du blog une Maj sera effectuée au fur et à mesure !

Forcément (je crois), au fil du temps, le matériel photo est de plus en plus lourd…conséquence des années qui passent, peut-être, mais la question d’alléger son sac se pose !

A partir de là, une cascade d’interrogations se fait jour, le matériel sera-t-il fiable ? Vais-je perdre en qualité d’image ? Sera-t-il aussi versatile que mon matériel actuel ? Vais-je regretter le changement ? etc….


Ayant fait comme beaucoup,  j’ai cherché des infos dans la presse, sur le web et il me fut impossible d’y trouver un élément de réponse, le doute était de mise.

Cependant, cette question du poids étant récurrente, voire obsédante, j’ai analysé ma pratique et mes besoins, afin d’établir un cahier des charges qui m’est propre et pas celui du voisin, du cousin, du chat de la grand-mère de sa sœur qui fut touché par la lumière…


Je m’étais déjà interrogé à la sortie de l’OMD EM-1 sans avoir franchi le pas et puis l’arrivée du mark 2 m’a incité le franchir .

Bien sûr le gain de poids tant sur le boitier que sur les optiques (j’ai divisé celui-ci par 2 !!) la stabilisation du capteur qui en vidéo permet de supprimer les tremblements sans avoir besoin de stabilisateur extérieur, ce qui correspond à ce dont j’ai besoin.... C’est pour cela que j’ai switché 😊 !

Présentation et spécifications :

 

L’une des particularités de l’EM1 est qu’il possède beaucoup de fonctions, permettant de faire des choses impensables avec un autre boitier, le live time, le live composite, la prise de vue haute résolution, la possibilité de paramétrer le boitier vraiment comme on le souhaite etc…cela entraîne forcément de longs menus dans lesquels il faut se plonger afin d’en tirer le meilleur parti, malheureusement le mode d’emploi n’est pas des plus explicite et c’est vraiment un gros manque.

Cependant, il est très facile de shooter rapidement, l’ergonomie est, je trouve intuitive, les fonctions liées à la prise de vue sont directement/facilement accessibles avec le pouce et l’index sans quitter le viseur de l’œil.

Le lien ci-après permet de se plonger un peu plus dans toutes les caractéristiques de l’appareil.

Il est possible de vraiment personnaliser son boitier, pour ma part, j’affine les réglages au fil du temps.

Grâce au menu accessible avec l'engrenage.

L’écran de contrôle activable par la touche ok. les informations sont identiques à l'écran ou au viseur (ça c'est terrible!)

Le viseur est confortable bien qu’il saccade un peu lorsque j’utilise le mode pro-capture ou lors d’un filet.


J’apprécie vraiment la possibilité d’avoir toutes les informations affichées dans celui-ci, exactement comme sur l’écran arrière…normal c’est un écran 😊 les infos sont modifiables sans jamais devoir regarder sur l’écran.

La tropicalisation

Quel plaisir de photographier sous la pluie sans craindre pour son matériel, avec mes anciens reflex (les tropicalisés) j’avais toujours un sac poubelle pour les protéger au cas où …et même ainsi, je n’étais pas rassuré.

J’ai eu à faire des photos sous la pluie avec mes EM1 mark 2 (et 1 pour infos) ni craintes ni soucis pendant et après ! C’est très confortable de pouvoir compter sur son matos en toutes circonstances.


https://www.youtube.com/watch?v=cia2dRP9cww

https://www.youtube.com/watch?v=dzBas3HvD-w

Je préfère un mail ;)